Coussin ‘Bawaliba’ - Lucy Yarawanga

Coussin ‘Bawaliba’ - Lucy Yarawanga

IDAIA x Babbarra

Prix régulier €129.00 Solde

‘Bawaliba’
Design tissu par Lucy Yarawanga

Coussin 60 x 60 cm, entièrement fait main dans un atelier parisien

Sérigraphie d'art sur tissu en lin beige clair, imprimé à la main avec des encres écologiques par les femmes artistes de 'Bàbbarra Women's Centre'
Même tissu au dos

Déhoussable avec fermeture éclair 
Lavage à froid en machine possible

Intérieur de coussin en fibres polyester siliconées recyclées, fabriqué en France.
Peut être lavé en machine à 30°

Signification du design

« C'est le Rêve de ma mère et de mes oncles. Ces esprits sont appelés Bawáliba. Autrefois, ils partaient à la chasse. (Près de la station Ranger dans le pays natal de ma mère et mon oncle).Ils allaient chasser avec des sacs à collecte et des bâtons à fouir. Ils avaient l'habitude de ramasser beaucoup de nourriture dans le Bush et de dormir sous un abri fait d’écorces.

Parfois, les esprits s'animaient lorsque nous dormions, ils rentraient alors dans la maison par la fenêtre et gazouillaient, nous les regardions. Nous nous levions pour mieux les observer mais ils disparaissaient. Ils étaient vraiment grands. Ils étaient comme des êtres humains, comme nous. Ils dansaient et avaient beaucoup de cheveux. Ils transportaient des nasses à poissons et des bâtons à fouir.

Ce sont de bons esprits, ils nous protègent et ils reconnaissent les familles. Ils pourraient frapper à la fenêtre pour nous rappeler qu'ils sont là pour veiller sur nous. Vous pouvez les entendre chuchoter, parfois ils parlent de nous et disent «Pourquoi font-ils une maison ici?» «Cette famille vient d'ici, c'est ok, ils dorment ici pour la nuit» . Pendant le jour ils se transforment en pierre et ils dorment. Quand vous voyez ce rocher vert, c'est Bawáliba.” - Lucy Yarawanga

This is the Dreaming of my mother and my uncles. These spirits are called Bawáliba. A long time ago they used to go out hunting. That’s in Ranger station near the airport (mum and uncle from further this way to Jingarr). Their homeland. They used to go out hunting with dilly bags and digging sticks. They used to collect a lot of bush foods, and sleep together with one bark shelter.

Sometimes they come alive when we sleep, they come in the house when we sleep and peep through the window and we looked them with white clay (gapan) and red cloth tied around. We get up to look but they have disappeared. They are really tall. They are like human beings, like us. They dance and have a lot of hair. They are carrying fish traps and digging sticks.

They are good spirits, they protect us and they recognise families. They might knock on the window to remind us they are there looking out for us. You can hear them whisper, sometimes they talk about us and might say, ‘why are they making a house here?’ Then they say to each other, ‘This family are from here, its ok, they are sleeping here for the night’. During the day they turn into stone and they sleep. When you see that green rock, that’s Bawáliba.

En savoir plus sur la collection

En savoir plus sur l'artiste